Retour page précédente

Rangement et Eclairage

id="5"

 

MATÉRIAUX UTILISÉS

Le rangement

Les rangements constituent un problème commun à toutes les salles de bains. Ils sont essentiels pour pouvoir dissimuler les flaconnages de produits divers, les médicaments, les serviettes de toilette, les sèche-cheveux et autres accessoires, sans oublier les produits d’entretien. Sur les photos, les salles de bains sont toujours impeccables, les étagères ne portent que quelques flacons très élégants, les serviettes sont pliées en pile généreuse sur une étagère ou somptueusement drapées sur le bord de baignoire, aucune brosse à dents n’est visible... Mais où sont donc passés tous ces produits qui nous encombrent à longueur d’année ? Rassurez-vous, la plupart du temps, ils sont dissimulés derrière le photographe ! Comment font ces gens pour garder une si belle pile de serviettes sans que les enfants ne l’entament à chaque passage dans la salle de bains ? Ils font comme vous, ils les rangent dans un placard et les sortent à la demande... Bref, ne vous fiez pas trop aux supposés rangements des autres. Pensez aux vôtres, à vos besoins et à ceux de votre entourage.
Des rangements cohérents ! Tous les produits quotidiens, de la mousse à raser au lait démaquillant, se rangent de préférence dans des armoires de faible profondeur (de 10 à 15 cm), Le meuble vasque est en général assez profond (entre 40 et 60 cm). Il convient au rangement des serviettes de toilettes, des produits d’entretien et peut éventuellement dissimuler la poubelle. Les tiroirs peuvent être très pratiques : de faible profondeur, ils renferment facilement les produits de maquillage, tubes de crème et brosses à cheveux. Plus profonds, ils conviennent au rangement du sèche-cheveux et de ses accessoires, parfois même à celui de flaconnages verticaux.
Mais soyons créatifs et utilisons la configuration de la pièce pour agencer vos propres rangements. Nous vous démontrerons que tous les décrochés peuvent être utiles. Ils permettent de créer étagères et placards. Evitons les coffrages et podiums fixes et, autant que possible, prévoyez-les ouvrants car ils peuvent eux aussi devenir des rangements précieux. Pensons à utiliser les hauteurs pour y installer des étagères. Elles peuvent aussi permettre l’encastrement de spots basse tension destinés à l’éclairage de la pièce. Profitons des vides sanitaires que nous réaliserons (pour le passage des réseaux hydrauliques de la douche) pour créer des niches carrelées permettant ainsi de loger les produits pour la douche. Dans le cas d’une baignoire on pourra immaginer le même travail pour loger une élégante robinetterie (cf réalisation Aristide Briand)






L’éclairage

Tout d’abord, nous n’hésiterons pas à raccorder l’éclairage de votre salle de bains sur une commande à variateur, ce qui vous permettra déjà dans un premier temps de créer une ambiance en fonction de vos besoins ou de votre humeur. Un faux plafond permettra l’encastrement de spots qui, suivant leur emplacement, détermineront les endroits que vous souhaitez éclairer ou mettre en valeur. Au-dessus des espaces où les projections d’eau sont possibles, Nous devrons installer des spots étanches. L’éclairage sera placé de telle sorte qu’il ne projette aucune ombre sur le miroir lorsque l’on se place devant. Un éclairage latéral (type miroir de stars) permettra un éclairage important pour tout ce qui demande de la précision, comme le maquillage. L’éclairage peut aussi contribuer à la décoration et à l’ambiance générale si vous encastrez par exemple des spots au ras du sol... Un éclairage fourni avec les seules armoires de toilette n’est pas suffisant pour éclairer correctement la salle de bains et un plafonnier seul ne la sublime pas. La planification de l’éclairage dans la salle de bains dépendra du volume de la pièce, de sa fonction, et des exigences d’ambiance.
Selon les normes en vigueur, il est défini que le volume 2 prend fin à 60 cm de la baignoire, ou de la douche. La hauteur limite du volume 2 est fixée à 2,25 m. Ainsi, tous les plafonniers et encastrés peuvent être utilisés sans restriction, même au-dessus de la baignoire. Seuls les luminaires IPX4, indice de protection contre les projections d’eau, peuvent être utilisés dans les volumes 1 et 2.





Eclairage principal

C’est l’éclairage le plus important puisqu’il éclaire la pièce dans son ensemble. Il donne le « ton lumineux » de la pièce. L’éclairage général est celui que l’on allume en premier, celui qui permet de circuler et d’avoir une activité normale dans la pièce.

Il doit être si possible doux et efficace : il ne doit pas créer de zones d’ombres (spots encastrés, plafonnier, suspension) , soit en halogène basse tension ( 12v ) pour une utilisation de courte durée. Dans cette option la couleur de la lumière se rapprochera des 4500K. Soit avec des spots de LED à forte puissance ( 3x3w ) couleur de lumière 6000K, par exemple, concernant des éclairages plus longs.
Vous avez la possibilité d’installer également un ou plusieurs spots encastrés au-dessus et à l’intérieur de votre douche, tout en respectant les normes de sécurité, ici, Indice de protection : IP 68.





Eclairage direct

. L’éclairage direct est un élément déterminant car il augmente la qualité de vision.
Les appliques de salle de bain qui se positionnent aussi bien sur le mur que sur le miroir doivent avoir la bonne puissance selon la disposition pour ne pas vous éblouir.

Vous pourrez retrouver toutes les formes adaptées au style de votre salle de bains, la partie consommable c’est-à-dire les ampoules ou les leds doivent pouvoir avoir un label de la communauté européenne ainsi que les normes IP 44 assurant votre sécurité.






Eclairage d’ambiance

En complément à cet éclairage général, des luminaires essentiellement décoratifs de lumière indirecte ou diffuse vont pouvoir apporter de la chaleur à votre ambiance.

 

AUTRES RÉALISATIONS À DÉCOUVRIR